Si certains décident de se former à l’université, d’autres se reconvertissent plus tardivement dans l’univers du web et de l’informatique. Dans les deux cas, ils partagent ensemble l’envie d’exercer une activité freelance à domicile ou dans les espaces de coworking. Pourquoi choisissent-ils cette nouvelle voie ? Quels sont les avantages ? Comment se lancer ? Faisons le point.

Freelance : de quoi parle-t-on au juste ?

L’activité freelance est un travail parmi autant d’autres. Elle génère dans ce cas des revenus plus ou moins conséquents. Mais, à la différence du salariat, elle permet à une personne de travailler pour son propre compte dans le domaine de l’informatique. Un travailleur indépendant prend généralement en charge de la sécurité du réseau, du développement web, de la rédaction des contenus, ou encore des bases de données.

Comme vous pouvez le constater, le travailleur indépendant est un entrepreneur. À la fois salariée et employeur, il possède néanmoins un statut spécial. La loi lui soumet par exemple au régime dédié aux indépendants au même titre que les avocats.  

Le freelance informatique doit néanmoins exercer son activité de manière légale. Déjà, il doit s’inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés, ensuite, il doit effectuer toutes les démarches nécessaires en tant qu’entrepreneur du web (paiement des impôts, etc.).

Côté rendement, le travailleur indépendant doit toujours répondre aux attentes de ses clients. Il est aussi appelé à améliorer, voire étendre ses services. Pour y arriver, il doit néanmoins connaître les meilleures plateformes de freelances qui les mettent en lien avec de nouveaux partenaires.

Pourquoi opter pour le freelance ? Quelle activité exercer ?

Le travailleur indépendant bénéficie plus de flexibilité que les salariés. Il est effectivement libre de gérer son temps à son propre rythme, sans contrainte. Son travail lui impose néanmoins une capacité d’adaptation très poussée. En effet, s’il souhaite fidéliser ou trouver de nouveaux clients, il est obligé de rester compétitif. Une plateforme freelance peut l’aider pour y arriver.

Pour répondre à ces exigences, vous devez avant tout apprécier votre travail. La meilleure façon d’en juger est de trouver le bon métier. Vous avez d’ailleurs l’embarras de choix. À part la rédaction web, vous pouvez exercer le travail de community manager, graphiste indépendant, de développeur web et bien d’autres.

Si vous avez du mal à choisir, n’hésitez pas à vous renseigner sur les missions de chaque travailleur. Vous pouvez par exemple vous informer sur les qualités ou les fonctions d’un rédacteur web sur Internet.

Quelles sont les démarches à réaliser ?

Les démarches à faire diffèrent d’un travailleur à un autre. S’il s’agit par exemple d’un salarié en quête de reconversion professionnelle, il devra d’abord quitter son emploi actuel avant de se lancer dans le freelance. Les formalités à respecter varient selon le contrat de travail. Pour un CDD, il faudra attendre la fin de l’échéance. En revanche, s’il s’agit d’un CDI, le salarié peut négocier une rupture conventionnelle. De telles démarches sont inutiles si vous êtes un demandeur d’emploi. Dans les deux cas, renseignez-vous sur les aides d’appuis à la création.

Que vous soyez un salarié ou un demandé d’emploi, vous commencez toujours votre démarche en choisissant votre statut juridique. Vous avez le choix entre le EURL ou le SASU. Il est aussi possible d’opter pour le régime d’autoentrepreneur. Néanmoins, l’essentiel est de trouver celui qu’il vous faut en fonction de votre chiffre d’affaires et de la fiscalité.

Lorsque vous êtes enfin décidé à devenir freelance, passez ensuite à l’étape indispensable : la recherche des missions. Cette fois-ci, plusieurs possibilités vous sont offertes. À part le réseau professionnel, vous pouvez faire appel aux plateformes internet. Il est aussi possible d’aborder directement les clients potentiels. Votre démarche doit néanmoins rester professionnelle.