Chaque année, au moins, les sociétés doivent respecter différents engagements légaux notamment les formalités juridiques pour pallier aux risques de pénalisation. Tout au long du cycle de vie de l’entreprise ; de sa création jusqu’à sa vente ou la cessation de ses activités, l’entrepreneur fait face à une pluralité de ces obligations ? Or, ce dernier ne dispose pas systématiquement des compétences indispensables à l’accomplissement de ces tâches quelquefois compliquées et incommodantes. Dans cette optique, des spécialistes en gestion des diverses formalités juridiques sont aujourd’hui devenus incontournables pour accompagner les entreprises dans ces démarches et leur permettre de se focaliser sur leur cœur de métier.

Les CFE: un appui de taille aux jeunes pousses

La création de société demeure une décision cruciale ayant de nombreuses implications au niveau du choix des activités et de la forme à adopter. En ce sens, les CFE ou Centres de Formalité des Entreprises constituent des facilitateurs efficaces prenant en charge les démarches et formalités de création de sociétés. Ces entités fournissent les informations nécessaires à la connaissance des modalités et aux procédures liées au bon exercice de l’activité professionnelle. Elles s’occupent de la délivrance des cartes de commerçants non sédentaires, de leur renouvellement ainsi que du dépôt des dossiers de demande d’ACCRE. Les CFE se chargent aussi de l’inscription au Répertoire National des Entreprises auprès de l’INSEE et de l’obtention de l’immatriculation au RCS. A distance ou sur place et suivant les spécificités de l’entreprise, les CFE compétents effectuent les démarches juridiques indispensables de la création de la société jusqu’à sa radiation en passant par la modification des statuts. La déclaration d’existence et le choix du régime fiscal peuvent également être assurés par ces uniques interlocuteurs formant une assistance solide aux sociétés en phase de formation. Les CFE centralisent et contrôlent formellement les pièces justificatives à transmettre aux diverses entités comme l’URSSAF ou le Greffe du Tribunal de Commerce. Ils sont ainsi composés d’éléments expérimentés en formalités administratives avec un traitement rapide des dossiers. Pour plus de détails, veuillez visiter le site formalizi.fr.

Les spécialistes juridiques aguerris

D’autres types d’entreprises, dotées de solides compétences juridiques, entrepreneuriales et rédactionnelles, accompagnent les startups. Ces derniers leur confient souvent les formalités juridiques annuelles. Outre les démarches de domiciliation proprement dite, les sociétés nouvellement créées peuvent solliciter les entreprises de domiciliation commerciale pour la gestion administrative au quotidien et les démarches essentielles telles que le transfert de siège social. Une fois les courriers soigneusement traités, triés et numérisés, ces professionnels de la domiciliation peuvent assurer la sécurisation en ligne, à partir d’espaces personnalisables, des données. Ils octroient ainsi un appui juridique de qualité aux entrepreneurs cherchant à alléger ses collaborateurs des tâches volumineuses et chronophages ne constituant pas le cœur de leur métier. De même, les notaires, les experts comptables et les avocats sont aussi des alliés de confiance dans ces formalités. Juristes chevronnés, ces professionnels maîtrisent la rédaction des statuts d’entreprises en constitution, les modifications statutaires et le secrétariat juridique. Le rapprochement d’entreprises, constitue, entre autres, une opération risquée mais très potentiellement fructueuse que les experts comptables peuvent assurer sereinement. Ces experts sont les accompagnateurs de référence lors de la préparation d’évènements stratégiques tels que les Assemblées Générales avec la publication dans l’annonce légale. Recourir à ces spécialistes procure un gain de temps considérable et facilite l’adoption d’une vie juridique structurée et pérenne.

Les accompagnateurs Web spécialisés.

Les remarquables avancées des technologies de l’information et de la communication ont fait émerger d’autres formes d’entités efficaces destinées à réaliser facilement des formalités nécessaires au processus de création d’une société. En effet, de jeunes entreprises numériques aux sites officiels ont surgit sur internet avec des offres d’accompagnement juridique intéressantes. Ces plateformes se sont essentiellement axées sur les TPE connues pour être réfractaires aux prestations souvent onéreuses de particuliers ou d’avocats. Constituées également d’experts juridiques, elles peuvent s’occuper de l’immatriculation de l’entreprise nouvellement formée et effectuer en ligne la publication des annonces légales. Ces sites spécialisés aident l’entreprise à identifier le statut adéquat à sa situation au travers de questionnaires étudiés et sont dotés de systèmes performants de dématérialisation des démarches légales. Néanmoins, faire appel à ces plateformes rapides et facilitatrices ne constitue, en aucun cas, une raison valable pour l’entrepreneur de délaisser l’aspect financier de son projet en termes d’études de faisabilité et de rentabilité.