Devenir auto entrepreneur est une voie professionnelle ouverte à tous, à tout âge et quel que soit le statut social. Ce régime bien spécifique répond à de nombreuses problématiques en matière de flexibilité de gestion, d’administration ou encore de fiscalité d’entreprise. Quelles sont ses spécificités ? Comment créer une auto-entreprise et quels sont ses contraintes ? Vous obtiendrez les réponses en parcourant cet article.

Comment réaliser la création d’une auto-entreprise ?

C’est bien simple : vous n’avez pas besoin de bouger de chez vous pour devenir auto entrepreneur. Il vous suffit tout simplement de remplir un formulaire en ligne qui servira à renseigner vos coordonnées et l’activité professionnelle que vous souhaitez exercer. Il existe pour cela le portail des auto-entrepreneurs ou bien des sites spécialisés tels qu’espace-auto-entrepreneur.com.

Une fois ces informations convenablement remplies, vous serez affecté à un Centre de Formalité des Entreprises (CFE) selon la nature de votre nouvelle activité (selon qu’il s’agisse d’une activité de services, de revente de marchandises…). Vous recevrez ensuite votre numéro de SIRET et pourrez commencer votre nouvelle occupation professionnelle, ainsi qu’à facturer vos produits et/ou vos services.

Quelle est la réglementation du statut ?

Dans les faits, devenir auto entrepreneur n’est soumis qu’à une réglementation relativement légère en comparaison de formes juridiques particulièrement complexes. Par exemple, une Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée (EURL) doit disposer de statuts rédigés dans les règles de l’art, et son dirigeant est tenu de fournir un apport à son capital social, même symbolique. Vous en saurez plus sur le capital social en jetant un œil sur Entreprise et Compagnie.

La création d’une auto-entreprise n’implique ni rédaction de statuts ni capital social. Comme évoqué précédemment, elle n’implique que le remplissage d’un formulaire en ligne et l’attribution d’un numéro de SIRET.

Par ailleurs, il convient de mentionner que le chiffre d’affaires d’une micro-entreprise est plafonné. Pour les activités de services et les professions libérales, il ne peut dépasser 70 000 euros, et peut aller jusqu’à 170 000 en ce qui concerne les activités de commerce et de fourniture de logement.

Au-delà de ça, les contraintes pesant sur ce statut sont peu nombreuses, et la réglementation relève bien souvent de l’avantage. Lorsqu’il a été créé en 2009, l’objectif de l’Etat était alors d’apporter davantage de flexibilité sur le marché du travail. Si depuis, il a pu être utilisé afin de camoufler du salariat, il n’en demeure pas moins une opportunité intéressante, et ce, pour de nombreux actifs.

Quels sont les avantages à devenir auto entrepreneur ?

En choisissant de devenir auto entrepreneur, il est possible d’opter pour une déclaration trimestrielle ou mensuelle de chiffre d’affaires. Chacun est donc libre de verser ses cotisations en fonction de ses préférences et de ses habitudes.

D’autre part, la gestion et la fiscalité de ce régime sont très peu contraignantes. Il suffit de remplir régulièrement un cahier de recettes et de conserver une trace de l’ensemble des devis et des factures délivrés aux clients. Un cahier d’achats doit également être mis à jour régulièrement, dans le cas où l’activité implique d’effectuer des achats spécifiques.

Notez également qu’il est possible pour un salarié du privé ou pour un fonctionnaire de cumuler son auto-entreprise avec son poste en cours.

De ce fait, il s’agit d’une formidable opportunité afin de tester de nouvelles choses, telles qu’un projet professionnel longtemps réfléchi, sans pour autant risquer de perdre une source de revenus régulière. Certains actifs en profitent même pour se reconvertir complètement, tout en prenant le temps de monter en compétence et de se constituer un réseau de clientèle.

Enfin, il est aussi simple de mettre fin à une micro-entreprise que de la créer. Elle n’est donc pas contraignante, et c’est ce qui séduit aujourd’hui de nombreux actifs en France !