Travailler en indépendant devient une aspiration de plus en plus profonde tant chez les cadres que les professions intellectuelles. Ne plus être soumis à la directive d’un dirigeant, concilier à la fois vie professionnelle et vie privée, être consultant et prospecter de nouveaux clients, tels sont en général les motifs qui rendent favorable la reconversion professionnelle ou plus précisément le statut d’auto-entrepreneur. Pour ce faire, l’idéal est de vous appuyer sur le savoir-faire d’une société de portage salarial. Eh oui ! Il est tout fait possible de devenir auto-entrepreneur grâce au portage salarial informatique ou simplement au portage proprement dit.

Portage salarial et auto-entrepreneur, le principe

Avant tout, il est important de dire que la société de portage qui demeure encore méconnue dans l’hexagone compte presque 7 millions d’adeptes dans toute l’Europe. À titre de référence, elle crée environ 48 % des nouveaux emplois en Grande-Bretagne. Plus précisément, plus de 40 % de nouveaux emplois dans le pays sont créés par des auto-entrepreneurs ou encore des travailleurs indépendants. En l’occurrence, elle n’est encore que 10 % en France. Ainsi, pour connaître ce qu’est en général une société de portagecliquez ici. Quoi qu’il en soit, ce procédé est un véritable tremplin. À vrai dire, il présente tout ce qu’il faut pour permettre à des indépendants d’exercer un travail autonome grâce à un statut de salarié.

Devenir auto-entrepreneur grâce au portage, comment ça marche ?

Quoi de mieux que d’exercer un nouveau métier de manière indépendante et ne plus avoir à être soumis aux diverses démarches administratives nécessaires dans la création d’entreprises. Cela devient possible grâce au portage salarial. Il correspond à ce dispositif qui vous permet de vous concentrer sur votre métier, vos clients et vos missions et laisser la société de portage prendre en charge le reste. En effet, spécialiste dans certains domaines d’activités, à l’exemple du portage salarial informatique, l’entreprise de portage agit comme un intermédiaire qui facture votre objectif ou votre mission d’une part et qui vous établit une fiche de salaire de l’autre part. Le seul coût, une commission autour de 10 % de son chiffre d’affaires. Toutefois, la commission peut être négociable, et ce y compris les frais de gestion.

Une alternative par excellence à l’auto-entrepreneur ou micro-entreprise

Ce nouveau dispositif est une alternative idéale au régime de l’autoentrepreneur dans ce sens qu’il offre à ce dernier le privilège d’aller au-delà de ses limites. Il vous est alors possible de songer à cette idée dès lors que vous souhaitez devenir un autoentrepreneur. Avant tout, on ne vous demande aucune limite sur le montant général des chiffres d’affaires. Ensuite, vous pouvez exercer votre activité sous le statut de salarié, tout en bénéficiant de tous les atouts associés comme les cotisations chômage et retraite. En outre, il vous offre la possibilité de privilégier un accompagnement personnalisé tout en intégrant un réseau. À vrai dire, être consultant indépendant installé confortablement dans le régime du portage n’a pas une raison de changer un statut.